dimanche 16 décembre 2018

Vous n'allez pas vers boulevard Voltaire, boulevard Voltaire vient à vous !


Voilà encore l'hôpital qui se moque de l'infirmerie !

L'indépendantiste guyanaise amie des voyous qu'elle préfère plutôt dans la rue qu'en prison ne manque pas de souffle. Il semble que la honte ne l'étouffe pas en rejetant sur d'autres ses propres défauts. Dans l'audition qu'elle a accordé au J.D.D. elle reproche à la gauche de ne pas offrir un débouché politique au mouvement des gilets jaunes. Un mouvement qu'elle qualifie d'ambigu et à la fois sublime mais avec des choses abjectes en évoquant la présence de personnes sexistes, racistes, homophobes, xénophobes et antisémites. 
Elle oublie que le mouvement indépendantiste de Guyane auquel elle a appartenu ne porte pas le blanc dans son coeur. Il est bien connu que pour les illuminés de gauche le racisme à double sens n'existe pas, le diable ne pouvant être que blanc.

samedi 15 décembre 2018

Si j'étais gouverneur de la république française !

Un "jules de France" imagine un président bénévole, rentier, pensionné ou retraité ou, s'il est jeune, auquel le contribuable ne paierait que les cotisations sociales. Ce même président serait principalement chargé des relations extérieures à l'image de feu le Général De Gaulle, laissant au gouverneur la gestion du pays. Pourquoi l'appellation de gouverneur et non premier ministre, simplement parce qu'il n'aurait pas de ministres (économie oblige) et gouvernerait seulement avec les hauts fonctionnaires des différents ministères. Un gouverneur retraité et bénévole ne bénéficiant que d'un petit logement de fonction.
La principale préoccupation de cette gouvernance serait donc des mesures économiques qui, à l'ère du tout informatisé, permettrait un dégrossi de la fonction publique. Les fonctionnaires seraient consultés sur la conservation de leurs statuts ou pour un alignement sur le privé. La conservation des statuts impliquerait la suppression du droit de grève avec la création de commissions de concertation (représentants du personnel) en remplacement des syndicats. 
Je liste quelques mesures économiques envisagées par un "jules de France" :
1- Suppression de tous les avantages pécuniaires et matériels aux anciens présidents, premiers ministres, ministres de l'intérieur, députés, sénateurs et autres... Tout élu en fin de mandat redeviendrait un citoyen lambda.
2- Représentants du peuple choisis par lui, bénévoles avec frais de représentation pris en charge par l'Etat en remplacement des députés et sénateurs bien trop coûteux  et peu efficaces.
3- Suppression de toutes les subventions et avantages en nature accordés aux partis politiques, syndicats, organismes de presse, associations multiples et surtout à la construction de mosquées.
4- Suppression de toutes allocations aux étrangers ou immigrés d'origine étrangère sans travail, donc ne cotisant pas, dans le but de les inciter à quitter le territoire français.
5- Poursuivre les polygames en justice, généralement musulmans, dans le même but que ci-dessus, ceux-ci vivant souvent du seul fruit des allocations.
6- Cesser de verser des retraites à des étrangers issus en majorité du Maghreb s'installant sur notre sol dans ce seul but alors qu'ils n'ont jamais cotisé en France. De même pour certains centenaires (plus de 400) vivant sur le sol algérien.
7- Cesser de verser des allocations à des étrangers ou d'origine étrangère, majoritairement maghrébins, sur simple déclaration sur l'honneur certains étant même inconnus sur notre sol mais nul ne s'en préoccupe.
8- Cesser d'entretenir grassement des clandestins et les repousser hors de nos frontières.
9- Vider nos prisons par expulsions de tous les détenus étrangers ou binationaux par déchéance de la nationalité française.
10- Expulser tous les délinquants étrangers ou d'origine étrangère après déchéance de la nationalité française dès qu'ils sont reconnus coupables.
11- Poursuite de tous les trafiquants avec saisie des sommes illégalement détenues et biens obtenus avec le fruit de leurs trafics puis expulsion le cas échéant.
12- Faire la chasse aux fraudeurs en faisant pression sur les fonctionnaires chargés des contrôles et en les sanctionnant s'ils ferment les yeux pour une raison ou une autre. Contraindre ces mêmes contrôleurs à signaler des éléments portés à leur connaissance nécessitant un examen par une autre administration. J'ai d'ailleurs un bel exemple sous les yeux. La chasse aux fraudeurs concernent évidemment tous les domaines et ceux se faisant complices des fraudes. Justement, l'écologie étant à la mode il faudrait s'attaquer à la non-pollution des sols sur le plan agricole comme sur le plan assainissement individuel. Ce qui n'est d'ailleurs pas le cas dans mon hameau où la nappe phréatique affleure parfois le sol, le maire intervenant à la tête du client. Seules deux installations sont aux normes et sur deux propriétés anciennes dont la mienne alors qu'existent des constructions récentes (?)...
13- A l'heure où le chômage dégrade l'économie du pays, il est primordial de s'attaquer au travail au noir qui est même répandu dans nos campagnes et s'exerce parfois sur des constructions sauvages avec la bénédiction de la municipalité qui regarde ailleurs ou sanctionne à la tête du client.
14- Le plus gros morceau, c'est pouvoir lutter contre la fuite des capitaux, même au sein de l'Europe où n'existe pas de politique commune.
15- Quant à l'impôt de solidarité sur la fortune (I.S.F.) créé en 1989 pour financer le revenu minimum d'insertion (R.M.I.), il n'a pas que des avantages. J'en veux pour exemple des paysans retraités aux faibles pensions mais possédant encore des terres qui, sur l'île de Ré, ont pris tant de valeur, que leurs propriétaires se sont vus imposés sur la fortune. Par contre les possesseurs d'oeuvres d'arts dont certaines sont inestimables, n'étaient pas touchés par l'I.S.F. En conséquence il conviendrait mieux de surtaxer les produits de luxes, les gros revenus du patrimoine et surtout les actions des spéculateurs.
J'ai failli oublier la suppression du rapprochement familial objet de tous nos maux en matière de dépenses sociales puis les 35 h qui coûtent entre 15 à 20 milliards par an aux contribuables et profitent surtout aux sociétés du CAC 40. 
"jules de France" ouvre la boîte à idées, à mes lecteurs de l'alimenter !




vendredi 14 décembre 2018

Je ne suis pas le seul à penser remplacer Marion Le Pen par Marion Maréchal !

L'article est lisible sur le lien suivant :
http://www.bvoltaire.fr/marion-marechal-peut-elle-devenir-lhomme-providentiel-dont-la-france-a-besoin/

Je n'ai pas fait d'erreur dans le titre car le prénom de la présidente du RN n'est pas Marine mais Marion comme sa nièce.
Je ne suis pas un homme de parti. Comme c'était le cas pour le Général De GAULLE, je déteste les partis politiques. Pourtant, pressé par son entourage, le Général a accepté la création du parti gaullisme, passage obligé pour accéder au pouvoir. En conséquence je ne vois pas la petite Marion MARECHAL se lancer seule dans la course à l'Elysée. Il lui faudrait donc créer son parti ou être appelée par les adhérents R.N. à la présidence de celui-ci en lieu et place de sa tante Le Pen.
Pour être "l'homme" (sens général du terme) providentiel  pour la France, il lui faudrait donc s'inspirer de l'action de feu le Général De GAULLE. Comme entrée en matière, je l'invite même à lire les mémoires de cet ancien grand serviteur de la France.
Elle est jeune la petite mais j'ose me persuader, la concernant, que la valeur n'attend pas le nombre des années.   

jeudi 13 décembre 2018

La France bonne élève mais sur les dix plus mauvais mondiaux !

MSN finance dévoile le classement de la France parmi les dix pays du monde où le carburant est le plus cher. La comparaison est faite avec le SP 95 et en euros.
1- HONG-KONG = 1,87 / 2- NORVEGE = 1,76 / 3- PAYS-BAS = 1,68 / 4- GRECE = 1,65 / 5- ITALIE = 1,64 / 6- DANEMARK = 1,63 / 7- ISRAEL = 1,62 / 8- PORTUGAL = 1,59 / 9- FRANCE = 1,55 / 10- FINLANDE = 1,54. 
Alors, automobilistes français, de quoi vous plaignez-vous ? D'être bien classés mais parmi les plus mauvais !

mercredi 12 décembre 2018

Des gilets jaunes non représentatifs ont créé leur charte !

En prenant connaissance de  cette charte des gilets jaunes, l'article 3 a aussitôt capté mon attention en me souvenant de l'article 1. La France est le pays d'Europe qui compte le plus de fonctionnaires. Plutôt que d'exiger que ceux existants fassent un effort, les G.J. auteurs de cette charte veulent grossir leurs rangs (?). Je me suis donc livré à ce calcul simple (chiffres arrondis au chiffre rond inférieur). La France compte à peu près 29 millions d'actifs dont le salaire moyen est de 1900 euros ce qui donne un total de 55 milliards 100 millions d'euros. A ces derniers j'ajoute 16 millions de retraités à raison d'une pension moyenne de 1300 euros ce qui nous fait 20 milliards 800 millions. En considérant que tous participent à l'effort national, cela donne 75 milliards 900 millions. L'article 1 limite la fiscalité à 25% ce qui fait (sur le chiffre précédent) 18 milliard 975 millions. La France compte en gros 5 millions 500 mille fonctionnaires dont le salaire moyen se situe à 2400 euros. Le coût total s'élève donc à 13 milliards 200 millions, chiffre pas très éloigné des 25% et qui ne tient pas compte de ce que nous coûte la classe politique (élus), tous les frais de fonctionnement de l'Etat, sans oublier les pensions des retraités de la fonction publique. Ce n'est pas pour rien que les fonctionnaires et retraités de la fonction publique sont rémunérés grâce aux emprunts. 
En conséquence, si cette charte est intéressante par certains côtés, elle ne l'est nullement économiquement. Aucun article ne traite du droit du sang plutôt que du sol, des avantages des anciens présidents, ministres, sénateurs, députés... de la suppression des 35 heures, de l'abolition du rapprochement familial, d'arrêt de la dispersion des fonds sociaux, de la lutte contre la polygamie, de la chasse aux fraudes, d'abord sociales car très importantes et de toutes les autres...

mardi 11 décembre 2018

Avant de se lancer dans une manifestation mieux vaut préparer son sujet !

Il n'est pas permis à tout un chacun d'avoir la parole facile comme un syndicaliste qui, arrivant à la retraite, a la gueule usée mais les bras tout neufs. Je sais de quoi je parle pour être plus apte à l'écrit qu'à l'oral. Comme je l'exprime dans le titre, pour ne pas être pris au dépourvu mieux vaut préparer son sujet. Les gilets jaunes que j'ai vus et entendus hier sur le petit écran ont bien été choisis par les journalistes afin de mieux les dévaloriser. Le G.J. qui s'est exprimé à Ste-Eulalie (Gironde) sur le discours à Macron n'a rien trouvé de mieux à dire que des parents ne pourront pas acheter des jouets à leurs enfants pour Noël. Comme si les enfants n'avaient pas besoin d'avoir avant tout l'estomac plein plutôt qu'une caisse pleine de jouets. Je n'ai pas reçu de jouets dans mon enfance et n'en suis pas mort pour autant. Le bon repas qui m'attendait avec des produits faits maison me comblait tout autant. C'est le genre de réflexion qui confirme ce que je pense depuis longtemps : le français a perdu le sens des valeurs.
Quant au président, il a lâché du lest en créant de nouvelles dépenses d'argent public mais sans donner d'explications sur la manière de les financer. Ce sera encore par augmentation de la dette publique étant donné qu'il reste droit dans ses bottes sur l'accueil des migrants dont le coût est exorbitant.

dimanche 9 décembre 2018

La vision d'un français d'ailleurs sur les manifestations de France !

Je vous fais connaître ce que pense mon frère d'Afrique du Sud de la situation actuelle de la France. Il a rejoint l'Afrique en 1968, d'abord dans l'industrie mais peu de temps, avant de s'engager dans la recherche pétrolière. Il a donc bourlingué un peu partout dans le monde ce qui fait qu'il n'est pas dans le même état d'esprit que le mien. Il est toujours actif malgré son grand âge dans l'atelier de ferronnerie qu'il a créé après avoir quitté les pétroles, fatigué de naviguer. C'est depuis peu qu'il s'est mis au "computeur" comme il dit mais également au français que trahit son orthographe. 


Si le pacte onusien affole les G.J., où sont les banderoles ?

Vous pouvez lire l'article du "Parisien" sur la page MSN actualités.
Si les gilets jaunes sont affolés par le pacte de l'O.N.U. sur l'immigration, cela ne se lit pas sur leurs banderoles. Pour cela il faut aller sur les réseaux sociaux sans pour autant prouver l'appartenance de leurs auteurs aux G.J. Evidemment, pour "le parisien", ceux qui dénoncent ce pacte que Macron est prêt à signer, reprennent les mots de l'extrême droite parlant du "grand remplacement". C'est pourtant bien ce que veut l'Europe et l'O.N.U. 
Que les gilets jaunes s'en prennent au véritable fléau immigration avant de réclamer des augmentations de salaire car c'est l'objet de tous nos maux et celui qui nous vaut tant de taxes et autres prélèvements, les fonds sociaux ne suffisant plus. 

samedi 8 décembre 2018

La grogne règne chez les forces de l'ordre mais ils ne posent pas les armes !

https://www.breizh-info.com/2018/12/08/107291/gilets-jaunes-police-crs-gendarmerie

Le lien ci-dessus mène à l'article. Point n'était besoin d'ajouter CRS après police, les compagnies républicaines de sécurité étant partie intégrante de la police nationale.
J'ai une petite remarque à faire au sujet de l'article : Ce n'est pas le drapeau picard que des médias ont pris pour le symbole de l'ultra-droite mais celui de la France libre portant la croix de Lorraine, emblème du général De GAULLE, le même étendard qui trône sur la façade de mon habitation.
C'est la grogne chez les forces de l'ordre et même un peu plus car une compagnie de CRS a refusé la prime gouvernementale par solidarité envers les gilets jaunes. 
Ce que je déplore tout de même, en regardant de temps en temps les images à la télé, c'est l'inaction des policiers face aux pillages qu'exercent les racailles des banlieues. Les arrêter stigmatiserait la population qui  découvrirait qui brise les vitrines et vole.