jeudi 11 octobre 2018

Ce qu'un "jules du pays des jules" économiserait !

L'étude de "contribuables associés" prévoit une économie de  50 milliards/an sur les dépenses publiques. Ce montant peut être facilement multiplié par deux quand nous y ajoutons, selon évaluation, les 30 milliards que coûtent l'immigration massive et ses conséquences auxquels il conviendrait d'ajouter les 15 à 20 milliards conséquence des 35 h payées 39 h.
Un "jules" peut-il aller plus loin comme il en a fait part au président sur http://www.elysee.fr , c'est certain en supprimant tout ce qui suit :
- Nous avons 4  anciens présidents qui, hors avantages en nature, nous coûtent 13 millions 720 mille euros/an.
- Les anciens premiers ministres dont la dame Cresson bénéficient à vie d'un bureau, d'un (ou une) secrétaire et d'un véhicule (pas une Twingo) avec chauffeur.
- Dix huit anciens ministres de l'intérieur bénéficient des mêmes avantages que les anciens premiers ministres, toujours à vie.
- Les anciens ministres bénéficient de leurs émoluments durant 3 mois. Ce qui fait, en moyenne, 30 mille euros.
- En divisant le nombre de secrétaires d'Etat par deux (14/2) l'économie réalisée serait de 803 mille euro/an.
- A cela je me permets de soumettre nos députés au bénévolat avec simplement le remboursement de leurs frais sur justificatifs. Sinon, les rémunérer sous contrat avec révocation par une commission populaire s'ils ne tiennent pas leurs engagements.
- Suppression des frais d'emploi, profitant souvent à des membres de leur entourage évalués à 6240 e/mois pour un ministre et 5770 e/mois pour un député ce qui nous donnerait un total, en fonction de leur nombre, de 41.149.560 euros/an.
Comme l'exemple vers le chemin des économies ne viendra jamais d'en haut, il faut que la révolte vienne d'en bas !

12 commentaires:

  1. Que voila de beaux calculs savants !
    C'est très bien calculé, encore faudrait-il que quelqu'un ait envie d'exploiter toutes ces filières pour faire des économies ...
    Bon, allez, je vote pour ton projet, de tout coeur avec toi.
    On va dire qu'aujourd'hui, tous les rêves sont permis.
    Bonne fin de semaine, avec visite du docteur et ménage si j'ai du courage ...
    A la revoyure !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "dom", mon dernier courriel (toujours sans réponse) au président commençait par "où nous menez-vous ?" en concluant qu'il ne s'inquiéterait pas des dépenses tant que l'épargne des français resterait supérieure à la dette mais que je craignais qu'une crise financière comme celle de 1929 arrive en 2019 plutôt qu'en 2029.
      Quand je vois l'état de la France, mes rêves virent plutôt au cauchemar.

      Supprimer
  2. je suis tout à fait d' accord avec toi, l' état peut faire des économies, et tes propositions ne manquent pas de bon sens !
    On peut aussi se demander où va exactement tout l' argent récolté, il y en a surement qui s' envole et permet de se payer barbouzes ou mercenaires !
    il est grand temps de se révolter
    Bonne journée
    Amitié

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "trublion", je doute que le français se réveille mais risque de tomber des nues quand arrivera une crise identique à celle de 1929 avec le défilé à la soupe populaire.

      Supprimer
  3. Il est certain, nous en avons déjà bien parlé, que des économies substantielles pourraient être faites... Mais c'est quand même le "TRUMP-isme" qui fournirait l'activité nécessaire à l'augmentation de la colonne recettes...
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "zalandeau", la colonne recettes comme tu dis est alimentée par 99% de contribuables modestes, moyens et aisés et 1% des plus riches. Comme disent les jeunes, y'a pas photo ! L'avantage est donc de "taper" les plus nombreux.

      Supprimer
  4. Non, je voulais parler d'activité économique créant des emplois donc des recettes supplémentaires pour le PIB, d'où des recettes fiscales, des recettes sociales, etc...
    La méthode macron est une méthode de con ! Il ne connais rien à l'économie, il est seulement financier !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "zalandeau", où en est le PIB ? Notre dette serait de 2299 milliards, le PIB 2017 était de 2163 milliards et des broutilles. Notre croissance ayant été faible en cette année 2018 j'estime que la dette a dépassé le PIB mais l'Europe prétend qu'elle représente 99% du PIB. A peu de chose près, nous sommes dans la merde.

      Supprimer
  5. Le PIB sera toujours en berne tant que nous fabriquerons à l'étranger. Relocalisons ---> Disons merde à l'UE ---> Taxes douanières ---> Aide à la réindustrialisation, etc...
    Mais pas sous Macron...
    Je crois que si on faisait ce que je dis, ça aiderait la GB à faire son Brexit, car l'Allemagne seule ne pourrait plus vitupérer et menacer, elle serait en minorité...

    RépondreSupprimer
  6. "zalandeau", au diable relocaliser si le français n'achète pas sa production à cause d'une main-d-oeuvre trop chère grevée par les charges sociales dont le produit est dilapidé par des gestionnaires peu scrupuleux. La solution serait de surtaxer les produits venant des pays sous-développés et même d'Europe.
    En sus, il faudrait casser l'appétit des actionnaires, même les petits qui sont devenus les plus gourmands ou faire des employés les patrons de leur entreprise.
    Pour moi, dans ce monde pourri de la finance, tout est perdu sans une bonne révolution voire une méthode hitlérienne mais sans élimination physique évidemment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah zut j'ai rééffacé... Je l'ai dit dans mon comm : "Taxes douanières" Bon et puis taxe Tobin pour tout le monde avec en contrepartie une réduction d'impôt sur les dividendes des bons élèves ayant des actions dans les entreprises hexagonales et dont les bénéfices sont raisonnables (inférieurs à 10%)

      Supprimer
  7. "zalandeau", je ne suis pas boursicoteur et ne le serai jamais. De toute façon, je n'y connais rien. Ce que je sais car je m'informe, c'est que si le gros porteur peut se contenter de 5%, 10% est un minimum pour un petit porteur. Nous avons pu voir les milliers qui se sont fait avoir par l'escroc bordelais Nicolas Gaume auquel DSK et Jospin ont déroulé le tapis rouge. C'était l'affaire Kalisto...

    RépondreSupprimer