vendredi 12 octobre 2018

Les délices du palais !

Quand je me penche sur la France politique je vois rouge. Je vois parfois, même rarement, rouge pour une autre raison : les délices du palais à consommer sans modération en restant à la maison.
Quand le français moyen entend parler Beaujolais il pense aux beaujolais nouveau ou village. Cette région viticole offre pourtant de grands crus d'exception comme le démontre la carte ci-contre. J'en ai goûté six sur les neuf. Les oubliés se nomment CHENAS, FLEURIE et St-AMOUR. Y tremperai-je mes lèvres un jour ? Je commence à en douter car il me reste de nombreux Bordeaux dont certains crus de 2001, que les occasions se font de plus en plus rares avec aucun chagrin d'amour à noyer (sourire).

6 commentaires:

  1. moi je dis toujours que les Mâconnais sont mes vins préférés, mais je vois que je n' ai pas encore goûté le Chenas non plus, tous les autres je connais, et surtout du temps où je résidais à Châtillon sur Seine.
    Mes préférés sont le Juliénas et le Moulin à vent
    Passe une bonne journée
    Amitié

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "trublion", Détestant les autoroutes et préférant les itinéraires de délestage, quand je montais encore assez régulièrement en Lorraine, je passais parfois par Châtillon/Seine.
      Je vois que monsieur est un fin palais. Je t'imagine claquant la langue à chaque lampée comme un certain Laurel sous je ne sais plus quel titre de film (sourire).
      A ton choix j'ajouterai le Morgon qui va très bien avec la viande et le gibier.

      Supprimer
  2. Tu ne bois que pour noyer un chagrin ???
    Moi, je pensais, au contraire, qu'on buvait pour fêter un évènement !!!
    Et je ne pense pas que ce soit une tare de ne pas connaître tous les crus de france ...
    D'ailleurs, n'étant pas amateuse de bons vins, même si je sais faire la différence avec de la piquette, je suis incapable de les différencier les uns des autres.
    J'aime ou j'aime pas, c'est tout...
    Bon week end, qui ne le sera pas pour moi (bon) ...
    Mauvaise nouvelle du docteur : ma thyroïde a été abimée par la radiothérapie.
    A la revoyure !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "dom", Ce que je voulais dire c'est que je ne risque plus d'avoir un chagrin d'amour à noyer.
      Ne compte pas non plus sur moi pour dire que tel ou tel autre vin a un goût de noisette, de pêche, pomme, poire... et que sais-je encore. Mon palais fait seulement la différence en fonction de ce que je magne avec. Par exemple, un Médoc coule mieux pour moi qu'un St-Emilion.

      Supprimer
  3. Ben, bon sang !... J'avais cru avoir laissé un message hier... Ah, ça y est, j'ai compris ! Après avoir rédigé le message, j'ai cliqué sur répondre et ça a effacé la réponse.... GRRRR Nadine Mook ! Heu... Je voulais dire, que moi, à,art la Vittel, le vin (rouge), c'est juste pour faire la cuisine, sachant que l'alcool s'évapore et que le bon goût du tanin seul m’intéresse... Du picrate à 1,48 €

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  4. "zalandeau", le vieux sec que je suis se fait régulièrement apostrophé par sa moitié qui parfois s'amène avec un grand verre d'eau qu'elle m'oblige à avaler. Il en est de même pour la boissons des dieux. Je ne bois du vin que dans certaines occasions qui sont rares. Ceci me permet donc un petit effort financier puisque non habituel.

    RépondreSupprimer